Page images
PDF
EPUB

et abandonnés; c'est alors qu'il les adopte. N'en parlez plus que comme d'un meuble qui nous appartient. Maintenant, Octave, de grands intérêts demandent votre attention. Brutus et Cassius lèvent des armées. Il faut nous hater de leur faire tête; songeons donc à combiner notre alliance, à nous assurer de nos meilleurs amis, et à déployer toute l'étendue de nos ressources. Allons sans retard siéger en conseil pour convenir des plus sûrs moyens de découvrir les sourdes menées de nos ennemis et de faire face aux périls évidents.

Oct. C'est aussi mon avis, car nous sommes en danger, entourés d'ennemis qui nous harcèlent(49); et, parmi ceux qui nous sourient, il en est plusieurs, je le crains bien, qui renferment dans leur cœur d'innombrables projets de méchanceté et de perfidie. (Ils sortent.)

SCÈNE II.-LE DEVANT DE LA TENTE DE BRUTUS, AU CAMP PRÈS DE SARDIS.

(Roulement de tambours.) BRUTUS, LUCILIUS, LUCIUS et des Soldats entrent; TITINIUS et PINDARUS viennent à leur rencontre.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Brut. -Eh bien, Lucilius, Cassius est-il près d'ici?

Lucil.

- Il nous suit de près, et Pindarus est venu vous sa

luer de la part de son maître.

(Pindarus remet une lettre à Brutus.)

Brut.. - Son salut m'est agréable.-Votre maître, Pindarus, soit par son propre changement, soit par la faute de mauvais officiers, m'a donné quelques bons motifs de souhaiter que des choses faites ne le fussent pas; mais, puisqu'il arrive, il s'en expliquera lui-même.

Pind. Je ne doute pas que mon noble maître ne se montre ce qu'il est, un homme plein d'honneur et d'égards pour vous.

Brut.

Je n'en doute pas (50). — Un mot, Lucilius! que je sache comment il vous a reçu!

Lucil.-Avec civilité et assez de considération, mais non pas avec ce ton de familiarité, avec cette franchise et cette conversation amicale qui lui étaient ordinaires autrefois.

Bru.

Thou hast describ'd

A hot friend cooling: Ever note, Lucilius,
When love begins to sicken and decay,
It useth an enforced ceremony.

There are no tricks in plain and simple faith:
But hollow men, like horses hot at hand,
Make gallant show and promise of their mettle:
But when they should endure the bloody spur,
They fall their crests, and like deceitful jades
Sink in the trial. Comes his army on?

Lucil. They mean this night in Sardis to be quarter'd; The greater part, the horse in general,

[blocks in formation]

Bru. Stand, ho! Speak the word along.

Within. Stand.

Within. Stand.

Within. Stand.

Cas. Most noble brother, you have done me wrong. Bru. Judge me, you gods! Wrong I mine enemies? And if not so, how should I wrong a brother?

Cas. Brutus, this sober form of yours hides wrongs; And when you do them-

Bru.

Cassius, be content,
Speak your griefs softly,-I do know you well:-
Before the eyes of both our armies here,

Which should perceive nothing but love from us,
Let us not wrangle: Bid them move away;
Then in my tent, Cassius, enlarge your griefs,
And I will give you audience.

[blocks in formation]

Bid our commanders lead their charges off
A little from this ground.

Bru. Lucilius, do the like; and let no man
Come to our tent till we have done our conference.
Let Lucius and Titinius guard our door.

(Exeunt.)

Brut. - Tu viens de peindre un homme dont la chaleureuse amitié se refroidit. Remarque, pour ne pas l'oublier, Lucilius, que l'amitié fait reconnaître son affaiblissement et son déclin par une affectation de politesse et de cérémonies. Il n'y a ni art ni feinte dans la simple et naïve bonne foi : les hommes au cœur vide et faux ressemblent à ces chevaux pleins de feu sous la main, et dont la belliqueuse apparence promet une courageuse ardeur; mais, lorsqu'il faut souffrir l'éperon sanglant, ils baissent la tête, et comme des bêtes sans vigueur, succombent dans l'épreuve.- Son armée arrive-t-elle ?

Lucil.-Elle compte prendre cette nuit ses quartiers dans Sardis, le gros de l'armée, la cavalerie entière, vient avec lui. (Marche derrière le théâtre.) Brut.-Écoutez, il est arrivé. Marchons tranquillement à

sa rencontre.

CASSIUS entre, suivi de Soldats.

Cass. -Halte, holà.

Brut.- Halte, holà ! faites passer l'ordre dans les rangs! (Derrière le théâtre. Halte, halte, halte!)

[ocr errors]

Cass. - Mon noble frère, vous avez été injuste à mon égard. Brut. O vous, dieux, jugez-moi! ai-je jamais fait une injustice à mes ennemis? Et si cela ne m'est pas arrivé, comment pourrais-je me rendre coupable d'une injustice envers mon frère?

Cass.

Brutus, sous des formes graves, vous cachez vos injustices, et quand vous les faites.....

Brut.

[ocr errors]

- Cassius, contentez-vous; exposez tranquillement vos griefs. Je vous connais bien. Ne querellons point ici, sous les yeux de nos deux armées, qui ne devraient voir entre nous que des manifestations d'amitié. Faites retirer vos soldats, et alors, Cassius, entrez dans ma tente; là, vous pourrez détailler vos griefs, et je vous écouterai.

[ocr errors]

Cass. Pindarus, commande à nos chefs de se retirer avec leurs troupes à quelque distance de ce terrain.

Brut.-Donne le même ordre, Lucilius, et que, pendant notre conférence, personne n'approche de notre tente. Lucius et Titinius en garderont l'entrée. (Ils sortent.)

SCENE III.-WITHIN THE TENT OF BRUTUS.-LUCIUS and TITINIUS at some distance from it.

Enter BRUTUS and CASSIUS.

Cas. That you have wrong'd me, doth appear in this: You have condemn'd and noted Lucius Pella,

For taking bribes here of the Sardians;

Wherein, my letters, praying on his side,
Because I knew the man, were slighted off.

Bru. You wrong'd yourself, to write in such a case.
Cas. In such a time as this, it is not meet
That every nice offence should bear his comment.
Bru. Let me tell you, Cassius, you yourself
Are much condemn'd to have an itching palm
To sell and mart your offices for gold,

[blocks in formation]

You know that you are Brutus that speak this,
Or, by the gods, this speech were else your last.
Bru. The name of Cassius honours this corruption,
And chastisement doth therefore hide his head.

Cas. Chastisement !

Bru. Remember March, the ides of March remember!
Did not great Julius bleed for justice' sake?
What villain touch'd his body, that did stab,
And not for justice? What, shall one of us,
That struck the foremost man of all this world,
But for supporting robbers-shall we now
Contaminate our fingers with base bribes,
And sell the mighty space of our large honours,
For so much trash as may be grasped thus ?-
I'd rather be a dog, and bay the moon,

[blocks in formation]

SCÈNE III. - INTÉRIEUR DE LA TENTE DE BRUTUS.

LUCIUS et TITINIUS sont à quelque distance.

BRUTUS et CASSIUS entrent.

Cass.-Que vous ayez des torts envers moi, en voici la preuve. Vous avez condamné et noté Lucius Pella (51) pour s'être ici laissé corrompre par les habitants de Sardis, et vous avez méprisé les lettres que je vous ai écrites en faveur de cet homme qui m'était connu.

Brut.-Vous vous êtes fait tort à vous-même d'écrire dans une pareille affaire.

Cass.-Dans le temps où nous sommes, il ne convient pas que la faute la plus légère soit ainsi soumise à un sévère examen. Brut. Permettez-moi de vous dire, Cassius, qu'à vousmême on vous reproche une avide démangeaison dans la main; on vous blâme de trafiquer de vos emplois et de les vendre, au poids de l'or, à des gens sans mérite.

Cass.-Moi, une avide démangeaison dans la main? En me parlant ainsi, vous savez bien que vous êtes Brutus, ou, par les dieux, ce serait votre dernière parole.

Brut. - La corruption s'honore du nom de Cassius, voilà pourquoi le châtiment n'ose montrer sa tête.

Cass. - Le châtiment !

Brut.-Rappelez-vous le mois de mars, rappelez-vous les ides de mars! Le sang du grand César ne coula-t-il pas pour la justice? Quel scélérat eût attenté à sa personne, l'eût poignardé pour une autre cause que la justice? Quoi! nous, qui avons frappé le premier homme de ce monde pour avoir seulement protégé des larrons; quoi! un de nous souillera aujourd'hui ses doigts d'infames présents! Vendrons-nous le vaste champ de notre gloire pour une poignée de vil métal ? J'aimerais mieux être un chien, et aboyer à la lune, que d'être un pareil Romain.

Cass.-Brutus, cessez vous-même de me harceler (52)! je ne le souffrirai pas. Vous vous oubliez en voulant me renfermer dans un cercle étroit. Moi, je suis un soldat, plus ancien que vous dans la profession, plus capable de traiter avec les hommes. Brut. - Allons donc ! vous ne l'êtes point, Cassius.

[blocks in formation]
« PreviousContinue »